LE BOLIVARISME EN PANNE D'ESSENCE ROUGE

DIPLOMATIE INTERNATIONAL ET SOCIÉTÉ par Dan Albertini
Voir archives H-O 26 10 2011
Entre (). Enfin une réponse d’homme à la Corée du Nord, le THAAD a intercepté. Fin de ().
Maladie de Chavez, vieillesse de Fidel, l’autre Castro n’a depuis trouvé comme échos que le manque d’assurance de Morales, la mollesse de Correa, l’oubli d’Ortega. Rio a su autrement que Lula, faire sans plonger dans un passé mélancolique pervers d’etc. Le Chavizme dans son tic d’étoile-rouge, avenir prometteur non, est en panne de carburant par la faute d’achats de provocation, de folies sans lendemain, en 2008. S’il a lézardé sa frontière bolivarienne qui lui renvoie aujourd’hui le contrevent de changement qui sent la peste. Peste ravageuse d’années-Nixon tandis que l’impeachment allait tomber sur le mal en cours. Que personne ne soutienne le contraire sinon Bachelet ne serait reportée à l’écran quand on boit al Sisi. La strangulation Erdogan. Déjà la source-Pinochet, Kissinger devrait être interné là, aux US si l’on considère la nature des coudes de l’acharnement anti-Trump qui, soi-disant de droits humains, sévit sur le pavé. Ils ne réclament pourtant pas l’internement de Cheney. Ce sont ceux de l’ère Obama qui nourrissent ce mal à Caracas qui, malheureux a péché par l’instructeur russe mécanicien de navire en panne dans les eaux colombiennes. Si élu≠élu, point n’est besoin de démocratie, de providence ni de tolérance. Hélas, Convention de Viennes en contradiction. Conscients des principes de droit international incorporés dans la Charte des UN, tels le principe concernant l’égalité des droits des peuples, leur droit de disposer d’eux-mêmes, l’égalité souveraine, l’indépendance des États, la non-ingérence dans les affaires intérieures, l’interdiction de la menace, de l’emploi de la force, le respect universel, effectif des droits humains et des libertés fondamentales pour tous. Haïti a besoin de réaffirmer le vrai Bolivarisme autrefois soutenu.
http://untreaty.un.org/ilc/texts/instruments/francais/traites/1_1_1969_francais.pdf
http://untreaty.un.org/ilc/texts/instruments/francais/traites/9_1_1961_francais.pdf
http://untreaty.un.org/ilc/texts/instruments/francais/traites/9_2_1963_francais.pdf

Une fois de plus la diplomatie haïtienne devra faire face à l’essence même de 1804. S’il a fallu autrefois garantir par la ruse malgré rétentions et contentions, nous savons franchir loin du seuil de la peur, la notion d’existence. Israël comme nous d’ailleurs, dans le besoin global de diplomatie, devrait être la grande Nation à soutenir Maduro aussi en dépit de ses faiblesses. Je réitère, l’action de l’opposition cache mal cet activiste mercenaire fauteur-de-troubles. Une peste dangereuse veut ramener le chaos partout. Je ne suis là au droit du peuple palestinien, au même titre que celui d’Israël en 1948, car un Etat palestinien légitime retrouvera-t-il sa genèse par-dessus Caracas moulu ? Haïti n’est en effet né de terre de lâches ce malgré les avatars dus à l’ignorance calculée de la gestion post-trauma. Soutenir Maduro est en impératif assis sur ce qui fait naturellement notre stabilité, ce que nous partageons avec celui ébranlé. Notre canon.
Voilà ce que je disais : [Wade du Sénégal aussi, mais qui n’a pas de scrupule à briser le pacte non écrit des chefs d’état, accusant ouvertement Kadhafi]. Il restera donc un Hugo Chavez malade et réduit, mais qui malheureusement s’aliment en Russie, à coup de milliards, en armes, comme Kadhafi, contre sa région et contre la liberté de son peuple. La diplomatie du pétrole de Chavez, perd déjà son bras africain en Kadhafi et joue à l’autruche avec]. [Poutine qui n’a rien à perdre en empochant des milliards venant de l’Amérique, en complémentarité à ceux des gazoducs qui alimentent l’Europe]. [Notons que l’économie européenne traverse des spasmes troublants en France, chez Cameron aussi. Et, à New York, n’en parlons pas avec la guerre ouverte entre l’administration Obama et les aspirants républicains]. [Ainsi d’un autre point de vue, la balle se trouve aussi dans les pieds de l’Afrique qui ne bénéficie plus de la diplomatie islamiste de Kadhafi quand il existe celle du roi Fahd de l’Arabie Saoudite, mais ignore les crimes de la France au Rwanda ou les ventes d’armes truqués à Kadhafi].

Reprenons par les adversaires, les confréries, les ennemis, les partenaires, le/3 monde. [La Convention de Viennes est toujours soutenue par les N-U du Conseil des Droits de l’Homme. Incroyable mais vrai, Boni Yayi du Bénin et ce même Abdoulaye Wade du Sénégal ne ressentiraient que du bonheur avec ’’l’ami Sarkozy’’ tandis que l’Afrique du Sud lit sur une autre partition de préférence. La 66ième Assemblée Générale des Nations Unies nous a laissé sur notre faim mais cela ne l’en dédouanerait moins de la bonne gestion intelligente de cet important ministère dont dépend toute notre stratégie de coopération externe. Haïti ne dispose pas de diplomatie de grosses semelles certes, mais la République ne peut non plus se permettre une diplomatie d’escarpins sans talon, au risque de faire piétiner par des bougres roussi au cramoisi]. [Si Martelly arrivait simplement à interpréter tous les grands présidents de ce monde, en plaçant le contexte et la conjoncture au bon ordre du jour, il y a fort à parier qu’il serait mieux perçu qu’un simple Romain sur les ruines du Panthéon]. Il aura terminé son mandat et, libre de circulation. Maduro président en panne d’étoile rouge est là un appel bref.

Pourquoi Martelly ? [Martelly d’après Clinton2 a étonné avec ses précisions sur les besoins de la République de 1804, véritable rôle d’une diplomatie haïtienne. Curiosité, dichotomie car Martelly se voulut président d’un compas de caniveaux]. [Tout ce à quoi ne s’attendait le professionnel du métier qui ne trouva définitivement pas Martelly en chapitre d’études sur le protocole de l’élégance. Non pas sans raison avec un tel succès planétaire, mais avec des Républicains américains qui trouvent que Clinton ferait mieux qu’Obama]. Ça en fait après le pattern récurent de la faillite du système économique mondial, autrefois où la raison du plus fort fait la loi et suivie de grandes écoles qui se font encore la guerre. D’où le communisme effondré comme profil de puissance. Le capitalisme s’est étendu de tout son long sur un monde de consommation, affirmant son libéralisme, son néo libéralisme par la suite, comme pensée unique pour se perdre dans un système privé de lobyistes dégénérés qui s’accordent des primes pour échec et erreurs et au peuples des bonus-malus. Les efforts qui étaient de compétition semblent avoir implosé pour faire des victimes, les classes travailleuses à travers le monde, ainsi donc, torpillé tout État-Nation qui conserve ce statut public. Mais en fait, ce privé de flibustiers ne revient alors qu’avec la formule revitalisée du butin du guerrier, les milliards de dictateurs déchus placés en coffre-fort étrangers, disparus en fumée, dans les caisses des armées qui envahissent. C’est là une forme d’appel à la raison et nous le répétons, la Russie a multiplié ses agents d’information un peu partout et cette guerre de nerfs coûte excessivement chère.

La révolution numérique propose autre géographie, la cybernétique en fond, ce pourquoi je rappelle cet article publié le jeudi 9-06-2011 modifié modification le : vendredi 10-06-2011 : [A Benghazi, Wade demande à Kadhafi de partir. Le président sénégalais a choisi Benghazi, capitale de la Libye libre, pour lancer cet appel au maître de Tripoli : « Plus tôt tu partiras, mieux ça vaudra ». « Aujourd’hui je te regarde dans les yeux pour te dire qu’il faut arrêter les tueries en décrétant un cessez-le-feu »]. Wade n’a mieux fait au point de s’exiler. Il est de retour aujourd’hui à Dakar. Maduro est en panne d’essence du Chavizme qui prétendit cette diplomatie. Grand détracteur d’identité, l’on sait Moscou elle-même conscrit sans essence rouge. Mieux, ne sait se garantir ni soutenir mais bluffer la conscription. Réagir où personne ne sait renverser Vlad. Souverain, Martelly haïtien de 1804 peut-il endosser Maduro ? Il y a encore lieu pour le nouvel héroïsme symbolique américain de nous visiter à Ravines-à-Couleuvres, comprendre enfin l’ordre de l’esprit qui nous vaut. À Crête-à-Pierrot afin de mieux reformuler le vibrant passé commun, réparer l’erreur-Obama.